Philippe Coupey – Les deux versants du zen

Taisen Deshimaru : Les deux versants du zen.
Nouvelle édition de « Le rugissement du Lion » revue, corrigée et augmentée sous la direction de Philippe Coupey en collaboration avec Olivier Tollu.

Quel est l’enseignement juste ?

Comment mettre en pratique le fameux «lâcher-prise», ce retour à l’instant présent, dont il est tant question ?

À la lumière d’une expérience acquise auprès de Kōdō Sawaki, le maître zen japonais le plus illustre de son temps, Taisen Deshimaru enseigne avec lucidité et habileté comment éduquer ensemble corps et esprit. Il remonte à la source du Bouddhisme, avant les séparations en écoles, et opère un rapprochement inédit entre deux mondes : Orient et Occident.

Dans ce parcours vivant, enrichi de repères culturels essentiels, et agrémenté d’anecdotes savoureuses, Maître Deshimaru nous indique le chemin vers la source de l’enseignement authentique : la condition normale du corps et de l’esprit. [quatrième de couverture]

Mettant en évidence les méthodes d’éducation spirituelle par le corps, éprouvées depuis le 9è siècle, par les écoles du zen Rinzai et Soto, Taisen Deshimaru les confronte à son propre enseignement au quotidien, dans les dojos européens. Rinzai Gigen, prôna le bâton et le cri ‘Kwat’ comme LA méthode unique de transmission. Dans le zen soto des temps modernes amené en 1967, l’enseignement oral donné dans le dojo, le coussin de méditation (jap. zafu), l’esprit de l’assise zen (jap. zazen), sont les instruments du maître. Depuis, à l’image de Reiryu Philippe Coupey, l’Europe pratique le zen actif du silence d’avant les sons du monde, grand défi du bouddhiste du 21è siècle. [par Yen Bach]